L’arbre à l’honneur en mai : Cascades et EnRacine lancent un appel pour une plantation… collaborative!

 

Mai, mois de l'arbre et des forêts

Mai, déjà! C’est sans doute pour souligner l’apparition des bourgeons aux arbres que le cinquième mois de l’année a été déclaré le mois de l’arbre et des forêts.

Cascades est heureuse de souligner l’occasion à sa façon : nous nous engageons à ce qu’un arbre soit planté pour chaque nouvel adepte de notre page Facebook au cours du mois de mai!

Cette initiative est née d’une relation entre deux partenaires désireux de toujours faire mieux en matière de développement durable…

Le marché volontaire du carbone, un monde qui a germé

L’arbre et les forêts sont des ressources collectives qu’affectionne particulièrement Cascades. C’est par nécessité, mais aussi par souci de préservation de cette ressource naturelle que les frères Lemaire ont fait le choix, il y a près d’un demi-siècle, de fabriquer leurs produits traditionnellement issus des arbres en utilisant plutôt de vieux papiers et cartons. C’est aussi pour cet attrait envers la forêt et la biodiversité qui l’habite que nous avons choisi de compenser certaines de nos émissions de carbone par des projets de plantation d’arbres.

Cela m’amène à vous parler d’un organisme partenaire avec qui nous collaborons depuis quelques années pour le marché volontaire du carbone : EnRacine. C’est en 2008 que nous avons eu un premier contact avec Samuel Gervais, un des membres fondateurs. L’organisme à but non lucratif qu’il a fondé en 2007 avec trois autres personnes rencontrées à l’Université Concordia a pour mission de développer des projets de reforestation sociale au Nicaragua, en collaboration avec de petits agriculteurs. Leurs activités sont financées par la vente de crédits de carbone à travers le monde. À cette époque, il y a quatre ans, des organismes compensateurs commençaient à interpeller les entreprises pour le marché volontaire du carbone. La tendance du moment des corporations, qui est d’ailleurs en croissance : compenser la tenue d’événements spéciaux comme les assemblées annuelles et les conférences en compilant les gaz à effet de serre (GES) émis par les déplacements des participants.

Aujourd’hui, c’est la manne dans ce domaine : plusieurs petits organismes sont nés de la tendance marketing pour ce type de démarche, mais aussi dans le but  d’être présents pour répondre à la demande au moment venu du marché réglementé. Le site www.carboncatalog.org répertorie plusieurs fournisseurs de crédits de carbone. Il est possible de choisir les projets dans lesquels investir selon nos intérêts : de la plantation d’arbres ici ou ailleurs, aux projets de réduction de GES comme la substitution d’une forme d’énergie par une autre plus efficace et plus propre, l’offre est vaste.

Un partenaire dévoué

Lorsque nous avons fait le saut pour encourager ce type d’initiative, nous avons évalué plusieurs fournisseurs. Le travail d’EnRacine avait attiré notre attention, mais nous étions réticents à soutenir leur démarche : il s’agissait d’une compagnie ancrée au Canada, toutefois, leurs actions étaient réalisées dans un pays où Cascades n’avait pas d’activité alors que nous nous sommes toujours fait un point d’honneur d’encourager les communautés avoisinantes de nos installations. Également, puisque nous travaillons ardemment pour réduire nos propres émissions de GES, notamment en investissant chaque année des millions de dollars dans des projets d’efficacité énergétique, nous évaluions plutôt de financer des initiatives en ce sens. Mais le volet social de la mission d’EnRacine nous a charmé, tout simplement.

Il est difficile de résister au sort d’autrui lorsqu’on sait que le Nicaragua est le deuxième pays le plus pauvre des Amériques et que la reforestation génère indéniablement beaucoup plus de bénéfices, autant environnementaux, sociaux, qu’économiques, dans ce contexte que dans le nôtre. Nous voyions aussi un net avantage à travailler avec EnRacine, de par la proximité de ses membres avec notre équipe et le suivi rigoureux effectué par leurs gens sur le terrain. C’est pourquoi nous avons décidé de choisir EnRacine pour compenser, nous aussi, les émissions de CO2 relatives à la tenue de nos événements corporatifs.

Aimez, pour reboiser!

Maintenant, ceux qui achètent des crédits de carbone pour leurs événements le savent : compenser un événement est généralement peu coûteux et le geste est davantage symbolique. C’est pourquoi nous cherchions depuis quelques temps une façon différente de soutenir EnRacine.

C’est ainsi que nous avons pensé profiter du mois de mai, le mois de l’arbre et des forêts, pour souligner le travail et l’audace d’EnRacine. De ce fait, pour  encourager l’organisme dans la poursuite de sa mission et pour que plusieurs autres Nicaraguayens voient leur vie transformée grâce au travail de cette équipe dévouée, Cascades achètera un arbre pour chaque nouvelle personne qui cliquera « J’aime » sur notre page Facebook. L’objectif : sensibiliser 1 000 personnes à la cause. Pour vous aider à suivre l’évolution de l’atteinte de l’objectif, à l’heure où ce billet est mis en ligne, notre page Facebook compte 19 567 « amis ».

Puisque EnRacine offre le service de géolocalisation, nous informerons au moment opportun tous nos abonnés du lieu exact de la plantation qui verra le jour grâce à cette initiative.

Passez le mot!

Enfin, pour démystifier le marché du carbone, plus populaire de l’autre côté de l’océan qu’ici, en Amérique du Nord, et comprendre ses effets sur les changements climatiques, nous avons invité EnRacine à rédiger le prochain billet de ce blogue. À surveiller!

Cliquez ici pour accéder à notre page Facebook : http://on.fb.me/wCCpIL

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook