Transparence et authenticité : deux qualités qui rendent une démarche de développement durable crédible

Cascades innove dans sa façon de présenter les résultats de son plan de développement durable.

Qu’on ne se fasse pas d’illusions : entreprendre une démarche de développement durable n’est pas une chose simple. Faire un diagnostic stratégique, déterminer les enjeux, définir les objectifs, traduire ces objectifs en plan d’action, préciser les indicateurs et les cibles, réaliser le plan d’action et en faire l’évaluation tout en maintenant une collaboration constante avec les parties prenantes. Rien de tout cela ne se fait en claquant des doigts.

Lorsqu’on entame un processus de cette ampleur, il importe de bien communiquer les avancées afin de mobiliser les troupes responsables de faire évoluer les plans d’actions. Cette communication doit aussi être faite adéquatement auprès d’un public externe, qui devient en quelque sorte juge de la partie.

.

Reddition de compte : une nouvelle façon de faire pour Cascades

Dans un billet précédent, j’écrivais que j’allais transmettre les résultats du premier rapport intérimaire de développement durable de Cascades. C’est chose faite : depuis le mois d’avril, il est téléchargeable en ligne. Il s’agissait d’une toute nouvelle façon pour nous de divulguer les résultats, qui auparavant étaient inclus dans un document beaucoup plus volumineux.

Nous avons aussi innové dans la manière de faire de la reddition de compte en devenant la première entreprise québécoise à faire affaire avec l’entreprise Groupe Adaptation, spécialisée dans le développement et la commercialisation de logiciels Web, qui permettent aux organisations publiques et aux entreprises privées de mieux gérer leurs objectifs en développement durable.

.

Une plateforme de résultats visuelle et attrayante

Ce que ça donne : beaucoup de bonheur pour les yeux des gens visuels (qui composent un pourcentage non négligeable de 80 % de la population). En réalité, la reddition de compte devient plus distrayante grâce à des graphiques dynamiques, des données brutes (tableau ou graphique selon vos préférences), des données en ratio, de l’archivage de données, des comparaisons annuelles ou encore trimestrielles, selon les objectifs. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour consulter la plateforme en ligne de Cascades et constater par vous-même. Pour les utilisateurs, comme moi, c’est un petit bonheur de faire les mises à jour. Simple comme bonjour. Même pas besoin de comprendre les rudiments du Web et les codes sources!

.

S’améliorer, encore et toujours!

Bien certainement, ces chiffres relatent la mi-parcours du plan triennal de Cascades qui prend fin en 2012. Il nous reste peu de temps pour accomplir les projets en cours, mais nous gardons le cap. Ce qui faut comprendre par-dessus tout quand on entreprend une démarche de développement durable, c’est que c’est un travail d’amélioration continue.

Si vous avez des commentaires sur notre plateforme en ligne, je vous invite à m’en faire part. Ça aussi, ça fait partie du processus d’amélioration continue!!!

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook