Vêtement éthique ou bio? Démystifions la mode responsable!

La Boutique Cascades offre maintenant sa petite collection de vêtements éthiques!

Le terme mode éthique est de plus en plus utilisé dans le domaine du vêtement, mais que veut-il dire exactement? Annie de Grandmont, directrice générale de La Gaillarde (une boutique spécialisée en mode éthique) le décrit ainsi : « Il s’agit d’un vêtement dont la fabrication est effectuée de façon responsable et avec une certaine conscience environnementale. Cela implique donc les vêtements seconde-main, les vêtements recyclés, les vêtements faits de matières biologiques et les vêtements fabriqués localement par une entreprise reconnue pour ses valeurs écologiques. »

.

Certifié biologique ou pas?

Rappelons tout d’abord que la certification biologique s’applique aux vêtements de coton principalement. Il existe aussi d’autres fibres qui, sans être certifiées biologiques, sont écologiques (ex. le chanvre).

Maintenant, comment savoir si le vêtement convoité est réellement biologique? La meilleure façon est de vérifier sa certification : les vêtements biologiques doivent être certifiés par une tierce partie telle que Québec Vrai ou Écocert. Aucune mention n’est indiquée sur le vêtement? Il peut être biologique, mais il est impossible de s’en assurer étant donné que sa traçabilité n’a pas été vérifiée. *

Un vêtement certifié nous assure donc que le coton récolté dans le champ est biologique. Par contre, peu de certifications biologiques évaluent les étapes suivant la récolte. Donc, rien n’indique que les conditions de travail des employés sont adéquates et que les encres de teintures sont écologiques, etc.

.

Certification GOTS : un contrôle serré!

La certification GOTS est une certification supplémentaire qui confirme que le coton utilisé est biologique, que la transformation en usine est écologique et que les normes internationales du travail de l’ILO sont respectées. Les vêtements certifiés GOTS font l’objet d’un contrôle très serré durant tout le processus de transformation.

.

L’impression laisse sa marque

Acheter un chandail biologique c’est bien, et imprimé de façon écologique, c’est encore mieux! L’impression à base d’eau permet d’éviter l’utilisation du plastisol. Le plastisol est composé principalement de PVC utilisé comme liant et épaississant. Le PVC est largement considéré comme le plastique le plus dommageable sur l’environnement.

Malheureusement, cela ne s’arrête pas ici. On trouve dans le plastisol des métaux lourds toxiques qui lui donnent l’opacité souhaitée et la tenue des couleurs. On y trouve aussi des solvants, qui sont généralement à base de pétrole et contiennent des quantités élevées de composés organiques volatils (COV). Ces solvants sont utilisés pour accélérer le processus de séchage.

.

.
Collection Cascades

La Boutique Cascades offre maintenant sa petite collection de vêtements éthiques! La sélection offerte, imprimée avec des encres à base d’eau, provient de trois compagnies québécoises : Respecterre, Oöm et fibrEthik.  Nos coups de cœur : le chandail « Chaque goutte compte » et « Ma forêt urbaine »!  Quel est le vôtre? Avez-vous l’habitude d’acheter des vêtements éthiques?

.

 

.

* Il n’existe aucune loi au Canada qui impose de certifier un vêtement fini contenant du coton biologique. Du coup, beaucoup de distributeurs peuvent, à loisir, écouler des vêtements de coton conventionnel, faussement identifiés comme composés de coton biologique. Il est donc important d’exiger que le vêtement, c’est-à-dire le produit fini, soit certifié : qu’il porte le logo d’un certificateur reconnu.

Source : fibrEthik

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Carl Blanchet

Carl Blanchet est à l’emploi de Cascades depuis 1995 et a occupé, au fil des années, la fonction de directeur d’usine au sein des différents groupes de l’entreprise. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie électrique de l’Université Laval et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Sherbrooke. Aujourd’hui, Carl voit aux relations avec les partenaires d’affaires de Cascades et au développement stratégique de l’innovation au sein de l’entreprise. « Ce qui me passionne, c'est de développer des partenariats qui amènent Cascades à partager son expertise en matière de développement durable et d'innovation. C'est de sentir qu'on fait une différence! » Carl a aussi à cœur de s’impliquer au sein de sa communauté : il est président du conseil d’administration de Centraide Centre-du-Québec et membre bénévole de la Fondation de l’Hôtel-Dieu-d’Arthabaska.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook