36 km, 5 marcheuses, 1 cause : vaincre les cancers féminins

De gauche à droite et de haut en bas : Dominique St-Amand, Chantal Langevin, Caroline Clermont, Laurie Lévesque et Annie Doyle.

Depuis déjà 4 années consécutives, pour notre Cascadeuse Chantal Langevin, la fin de l’été est synonyme d’enfiler une paire de souliers de course afin de franchir les 36 km qui lui permettent de soutenir sa cause, celle de la lutte aux cancers féminins. Au total, elle a parcouru plus de 164 km et amassé plus de 14 000 $ pour le Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif.

Unies pour la cause

Le 24 août prochain, quatre autres Cascadeuses se joindront  à elle pour cette 9e édition du Week-end des cancers féminins; Annie Doyle, Laurie Lévesque, Caroline Clermont et Dominique St-Amand. Sous le nom évocateur « Les Cascadeuses », elles s’étaient données comme objectif d’accumuler la somme de 6 250 $. À ce jour, elles en sont à l’impressionnant total de 8 093 $, qui sera remis pour les traitements et la recherche relatifs aux cancers féminins. Ensemble, elles ont amassé cette somme en sollicitant leurs collègues et leurs proches, qui ont fait preuve d’une grande générosité. «Les Cascadeuses » figurent ainsi dans le palmarès des meilleures équipes inscrites au Week-end!

Chaque marcheuse s’est entraînée individuellement pour cette marche, afin d’être au meilleur de sa forme. Que ce soit par la marche, le jogging ou par d’autres activités sportives comme la zumba qu’elles pratiquent à l’heure du lunch!

Une motivation bien personnelle

Pour Chantal, il s’agit d’un moment bien spécial de l’année, qui lui permet d’aider des femmes qui vivent une épreuve qu’elle-même a traversée… avec succès! En tant que survivante officiellement en rémission, Chantal profite chaque année de cette occasion de donner au suivant et d’ultimement permettre à d’autres femmes d’avoir, comme elle, une seconde chance. Avec sa détermination et son énergie contagieuses, pas étonnant qu’elle ait réussi à rallier d’autres collègues à sa cause!

Un Week-end impossible à oublier

Depuis sa naissance en 2005, le Week-end des cancers féminins a permis la collecte de plus de 45 millions de dollars, qui contribuent à financer les traitements, la recherche, ainsi que les programmes de prévention des cancers féminins du Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif. Ce week-end d’espoir est une belle occasion pour tous de se remémorer les proches perdus à la suite d’un cancer, mais aussi de célébrer les vies sauvées.

Nous sommes tous touchés de près ou de loin par une cause qui nous interpelle particulièrement. Quelle cause vous tient à cœur et pour quelle raison?

Bonne chance à nos « Cascadeuses » pour cette longue marche!

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Mélanie St-Pierre

Mélanie St-Pierre est conseillère développement durable chez Cascades. C’est en occupant un poste de stagiaire au sein du service des communications de Cascades qu’elle a eu la piqûre! Cet emploi était l’occasion toute désignée de rejoindre un milieu de travail correspondant à ses valeurs. « D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours su que je voulais faire une différence. Les communications, selon moi, sont l’outil parfait pour apporter un changement des mentalités et des habitudes, pour un lendemain plus vert. Travailler chez Cascades, véritable leader en la matière, me rend fière! » Mélanie est détentrice d'un baccalauréat en communication, rédaction et multimédia de l’Université de Sherbrooke. Elle profite de ses temps libres pour s’impliquer dans toutes sortes de projets à vocation sociale ou environnementale. Le développement durable est ainsi bien plus qu’un emploi pour elle; c’est avant tout un mode de vie.

Articles connexes
7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook