Jasons déchets : Conseils pour le compostage d’automne

Quelques conseils sur le compostage.

Les feuilles multicolores sont de toute beauté en cette période de l’année… Mais qu’en faites-vous une fois qu’elles sont par terre? Laissez-les en place – et transformez-les en un riche compost.

La clé pour réussir son compost automnal se trouve dans l’équilibre entre le carbone (matière brune) et l’azote (matière verte), essentiel pour fournir l’aération requise par le procédé et pour contribuer à éliminer les mauvaises odeurs. Il est recommandé de retenir les trucs suivants pour s’assurer d’un approvisionnement soutenu en compost pendant toute l’année (et pour être prêts le printemps venu) :

– Misez sur les feuilles! Il s’agit de l’ingrédient par excellence d’un bon compost, parce qu’elles sont faciles à incorporer et riches en carbone. Vous pouvez aussi admirer leurs couleurs un peu plus longtemps – attendez qu’elles virent au brun avant de les mettre dans le tas de compost. N’hésitez pas à mettre toutes vos feuilles dans le tas; certaines d’entre elles, sous les arbres et les arbustes, se composteront naturellement. Vous pouvez aussi en garder de côté pour un futur compost.

– Tondez votre gazon. Gardez l’herbe et ajoutez-la à votre compost – elle contient l’azote requis pour activer le compost.

– Conservez vos annuelles. Les plantes de votre jardin qui ont terminé leur floraison peuvent être coupées et ajoutées à votre compost. Commencez par les plus grosses – nul besoin d’inclure les racines.

– Couvrez votre compost! Votre tas de compost devrait être humide sans être détrempé. Recouvrez le tas avec une bâche pour le protéger du trop-plein de pluie ou d’humidité qui pourrait survenir. Cette mesure de précaution découragera du même coup les bestioles, tels les ratons laveurs et les souris, qui seraient tentées de venir fouiner.

Gardez les vers. Il est normal que des vers de terre trouvent refuge dans votre tas de compost. Nul besoin de vous inquiéter; en fait, ces bestioles peuvent vous donner un précieux coup de pouce. Elles laissent derrière des turricules, issus de la décomposition des matières en compost organique. Il existe même un système appelé « lombriculture » grâce auquel on peut créer un centre d’élevage de verres de terre pour fins de compostage.

 –

La chose la plus importante dont on doit se rappeler, c’est qu’il n’y a jamais trop de matières à utiliser. Vous pouvez les entasser sur le sol ou les garder pour plus tard, selon votre préférence.

Pour plus d’information sur le compostage et la réduction des déchets, consultez notre billet Comment réduire nos déchets à la maison.

Et vous, avez-vous des trucs et conseils en matière de compostage?

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Félicia Roy

Félicia est conseillère de marchés au sein de l’équipe marketing des produits hors foyer pour le Groupe Tissu, une division de Cascades. C’est en occupant un poste de stagiaire à trois reprises dans différents groupes de la compagnie que sa passion pour l’entreprise s’est développée. Elle s’est jointe à l’équipe hors foyer en 2013, immédiatement après avoir complété ses études. Félicia est diplômée d’un baccalauréat en administration des affaires, concentration marketing, de l’Université de Sherbrooke. « Les valeurs de Cascades ainsi que les techniques de gestion viennent me rejoindre sous tous les plans. Passionnée par mon emploi, je suis choyée de faire partie de cette grande famille! »

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook