Totalement Troc

L'activité Troc et échange est organisée à Kingsey Falls dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets pour la 3e année consécutive.

Le troc, pour vous, c’est une pratique qui date d’une autre époque? Le troc, ça vous évoque des images de poterie échangée contre des peaux de castor? Eh bien, sachez que le troc, c’est beaucoup plus que ça et que c’est encore actuel en 2013!

Que vous cherchiez à faire traduire un texte, que vous ayez besoin d’un coffre à outil pour une journée ou que vous souhaitiez refaire votre garde-robe, il existe des solutions à tous vos besoins…à condition d’avoir quelque chose à échanger!

Les activités de troc ont toutes une même vision de base : la volonté de consommer de façon responsable et écologique, la création de liens entre citoyens et la promotion de la solidarité et du partage. Cette forme de commerce permet à tous ceux qui aiment faire des affaires de combler leur envie de marchander à tout petit prix. Afin de vous initier à ce phénomène qui prend de l’ampleur partout dans le monde, ce qui suit vous donnera une idée de tout ce qui peut-être troqué.

Les échanges de biens

En France, Troc de presse encourage les amoureux de lecture à transformer leur boîte aux lettres en « kiosque de partage », en échangeant magazines et journaux avec leurs voisins. Ainsi, les participants peuvent lire plus et faire des découvertes, tout en économisant!

 –

Aux Etats-Unis, Swap Style permet à ses membres féminins d’échanger des trucs entre elles, avec l’envoi postal comme seul coût. Il suffit de prendre en photo et d’annoncer en ligne les articles à donner, puis à faire son propre choix parmi les centaines de pages de vêtements, souliers, bijoux et autres articles offerts par les membres.

 –

Dans la région de Montréal, au Québec, les événements Troc-tes-Trucs proposent aux citoyens de se rencontrer à un moment et dans un endroit précis avec les objets de toutes sortes dont ils ne se servent plus. Les séances de troc prennent alors la forme d’activités de rencontre et en sont d’autant plus agréables!

Les échanges de services

Le principe derrière les sites Web d’échanges de services est généralement le même. Un service rendu à quelqu’un vous donne droit à un crédit de temps, à un jeton, à des points (selon le site Web, la comptabilisation est différente), que vous pourrez utiliser à votre tour contre un service de votre choix offert par un autre membre.

 –

Par exemple, après avoir aidé M. Tremblay à faire ses courses pendant quelques heures, Jacinthe pourra faire appel à Jean pour des conseils en comptabilité. Ce dernier pourra se prévaloir des compétences en acuponcture de Martine, qui pourra compter sur Jacques pour l’aider à déménager. Tout le monde s’en sort gagnant!

La Banque d’Échange Communautaires de Services (BECS) est une plateforme où les membres peuvent afficher leurs offres de services, dans des catégories très diversifiées. Les Accorderies forment aussi un réseau d’échange de services individuels présent dans plusieurs villes au Québec, mais proposent en plus des activités collectives. Le site E-180 met plutôt l’accent sur le partage de connaissances et invite ses membres à se rencontrer dans des lieux publics pour discuter. Il est ainsi possible d’apprendre sur tout, tout, tout…pour le prix d’un café!

Le site français Troximity, quant à lui, ajoute le covoiturage aux autres catégories de troc. Les passagers peuvent faire autant de kilomètres qu’ils ont de points accumulés dans leur banque, tandis que les chauffeurs gagnent plus ou moins de points selon la longueur du trajet parcouru en covoiturage!

Les activités de troc à venir

Vous avez envie d’essayer à votre tour? À l’occasion de la Semaine québécoise de réduction des déchets, quelques activités de troc ouvertes à tous auront lieu. Ce sont des occasions idéales pour vous initier à la pratique du troc!

Prévoyez-vous participer à l’une de ces activités? Avez-vous déjà troqué vos biens?

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook