Papier et carton : faire mieux avec moins d’eau

Économisons l'eau, une goutte à la fois.

Pour produire du papier recyclé, ça prend des vieux papiers et de l’eau. C’est donc dire que l’industrie des pâtes et papiers est une grande consommatrice d’eau. Depuis plusieurs années déjà, les papetières ont adopté de nouvelles méthodes hautement plus responsables pour gérer « l’or bleu ». Saviez-vous que la pâte à papier, tout juste sortie du triturateur (bassin de fabrication de la pâte), est constituée de 99 % d’eau et de 1 % de fibres? D’où l’importance pour l’industrie de pratiquer une saine gestion de l’eau!

S’améliorer, une goutte à la fois

Que fait Cascades pour fabriquer du papier et du carton tout en respectant cette précieuse ressource? Voici quelques faits en rafale :

  • La fabrication de papier recyclé requiert beaucoup moins d’eau que celle du papier vierge. Nos rejets d’eau atteignaient un débit de 12,5 m3/tmen 2013, comparativement à la moyenne de notre industrie qui en rejette près de cinq fois plus, soit 61 m3/tm1.
  • Notre objectif ultime est d’utiliser presque continuellement la même eau en fermant les circuits de nos usines, un véritable défi opérationnel que certaines unités ont déjà relevé avec succès.
  • Toutes nos usines sont équipées de compteurs d’eau pour mesurer leur effluent.
  • En moyenne, la qualité de l’eau usée traitée et rejetée par Cascades est de 5 à 10 fois meilleure que ce que les normes environnementales prescrivent.
  • Parmi l’ensemble des activités de Cascades, c’est la fabrication de cartons-caisses qui requiert le moins d’eau en moyenne, avec 6,7 m3/tm.
  • Entre 2010 et 2012, Cascades a permis d’économiser : Le débit des chutes Niagara pendant 28 heures.

Consultez le Bilan des résultats du Plan de développement durable 2010-2012 (p. 45 à 49) pour d’autres détails et statistiques sur l’eau.

Repousser nos limites

Le 22 mars prochain, ce sera la Journée mondiale de l’eau. Pour l’occasion, Cascades est fière de réitérer son engagement de réduire sa quantité d’effluent : nous poursuivons nos efforts pour restreindre notre débit, d’ici 2015, à 10,6 mètres cubes d’eau rejetée par tonne métrique de produits vendables.

Consultez les autres objectifs de notre Plan de développement durable 2013-2015.

1 RÉF. : ASSOCIATION DES PRODUITS FORESTIERS DU CANADA, 2011

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook