Le FestiVoix de Trois-Rivières : la voix de l’écoresponsabilité!

Le FestiVoix de Trois-Rivières remporte le Grand Vivat 2014.

Un festival qui s’étend sur 11 jours et qui accueille 350 000 spectateurs, ça déplace de l’air et ça génère beaucoup de déchets! Le FestiVoix de Trois-Rivières a choisi la voie de la responsabilisation en limitant son empreinte environnementale et sociale, au point où il s’est vu décerner le prix Grand Vivat du plus récent Gala des Vivats. Ce concours met en lumière les événements québécois qui se démarquent par leur écoresponsabilité.

Cascades a agit comme membre du jury pour ce concours et a ainsi découvert les pratiques vertes et sociales du FestiVoix. Nous avons pensé que vous seriez aussi intéressés que nous de les découvrir. Nous avons donc réalisée une entrevue avec M. Thomas Grégoire, directeur général adjoint et responsable marketing, communication et partenariat sur les différentes initiatives proposés par l’organisation. Bonne lecture!

Cascades : Vous avez convaincu un grand nombre de festivaliers de laisser leur voiture à la maison. Comment y êtes-vous arrivé?

FestiVoix : Le FestiVoix est situé en plein cœur de Trois-Rivières et l’ensemble du site du festival est piétonnier. Afin de limiter les problèmes de congestion et surtout de limiter l’usage des voitures, nous avons réalisé un partenariat avec la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) pour offrir à tous les festivaliers le transport en commun gratuit pour la durée du FestiVoix. Nous avons aussi proposer un service de navettes gratuites entre les trois principaux centres d’achat de la ville vers le site du festival. Avant et pendant l’événement, notre équipe a instauré une campagne pour inciter les gens à utiliser ces services gratuits, à faire du covoiturage et à utiliser notre parc à vélos. Sur le site, nous avons proposé des services gratuits de vélo-taxis et des navettes électriques pour se déplacer d’une scène à l’autre.

 –

Cascades : Le Festivoix de Trois-Rivières est parrain d’une rivière ; qu’est-ce que ça implique?

FestiVoix : Le FestiVoix parraine la Rivière aux sables sur une période de cinq ans. Ce projet comporte des activités récurrentes, dont certaines interventions comme le nettoyage et l’aménagement de la rive, la valorisation du milieu et une campagne de sensibilisation. À long terme, l’organisation désire inviter la population à fréquenter la rivière en leur proposant des spectacles acoustiques au bord de l’eau.

Cascades : Comment avez-vous réussi à limiter la quantité de déchets durant le festival?

FestiVoix : Le FestiVoix mène une campagne de sensibilisation auprès des festivaliers grâce à des outils de communication et des escouades vertes sur le terrain pour les inciter à limiter leurs déchets. L’organisation travaille également auprès de ces fournisseurs pour diminuer leur impact environnemental. Le festival a surtout mis en place des actions pour recycler le maximum de déchets (canettes, papier, etc) et pour réutiliser le matériel usagé.

Cascades : Le Festivoix a eu d’importantes retombées positives au sein de la communauté trifluvienne. Pouvez-vous donner quelques exemples?

FestiVoix : Pendant l’événement, le FestiVoix produit gratuitement des spectacles d’ensembles vocaux dans les Centres hospitaliers de soins à longue durée de Trois-Rivières pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer au festival. Le FestiVoix a offert en 2013 près de 2 000 billets à des organismes communautaires et a récolté plus de 8 500 $ de dons qui ont été offerts à des organismes caritatifs grâce à des collectes menées durant le festival. Le FestiVoix est également lié avec plus de 90 partenaires d’affaires au niveau régional et réalise la très grande majorité de ces achats au niveau local.

En remportant le Grand Vivat, le FestiVoix de Trois-Rivières s’est mérité 2000 $ de produits Cascades pour verdir la prochaine édition de leur événement. Bon FestiVoix!

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Isabelle Plouffe

En tant que conseillère en communication, Isabelle participe à une variété de projets au sein de Cascades. Dans le passé, elle s’est vue confier la gestion de projets tels que le lancement de l’entreprise sur les médias sociaux et le développement d’une stratégie d’attraction de la relève. Plus récemment, elle s’est jointe au service de développement durable et soutient actuellement l’entrepris en matière de communication interne. « J’ai la chance de travailler sur des projets novateurs où la dimension humaine est au premier plan. » Isabelle est diplômée d’un baccalauréat en administration des affaires et d’un certificat en communication organisationnelle. Elle a débuté son aventure chez Cascades en 2006.

Articles connexes
1 commentaire
  1. Lise Champagne at 2:21

    Très bon article et vrai aussi…j’y étais aussi l’an passé et j’ai remarqué les efforts faits…j’ai aussi utilisé les navettes gratuites pour se rendre au centre-ville…un service très efficace…bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook