Les enfants prennent l’hygiène en main!

Quelques mesures d'hygiène peuvent grandement contribuer à protéger nos enfants des germes.

L’automne est arrivé et les enfants sont de retour à l’école depuis quelques semaines, remplis d’excitation à l’idée de se faire de nouveaux amis et de prendre part aux sports d’automne et aux autres activités scolaires. Avec ce tourbillon viennent des amis indésirables : les germes! Parents, surveillants, éducateurs et citoyens responsables, nous devons tous rappeler à nos enfants qu’ils doivent littéralement prendre leur hygiène en main.

Selon WebMD, l’enfant américain moyen a entre 6 et 10 rhumes par année. En fait, les rhumes infantiles engendrent davantage de visites chez le médecin et d’absences scolaires que n’importe quelle autre maladie… et tous les parents savent à quel point le rhume fait facilement le tour de la maisonnée dès qu’un des enfants de la famille tombe malade. Le docteur Philip Tierno, auteur de La vie secrète des germes (The Secret Life of Germs), affirme que quelques mesures toutes simples peuvent grandement contribuer à protéger nos enfants des germes et des maux qui se propagent à l’école.

Pensez avant de tousser : De grâce, quoi que vous fassiez, ne toussez pas dans vos mains. Toussez ou éternuez dans un mouchoir, puis jetez-le et utilisez du désinfectant pour les mains; ou alors, toussez dans le pli de votre coude. En outre, tenez-vous loin des gens qui toussent et qui éternuent.

Un petit rappel : Les recherches démontrent que les enfants – les garçons en particulier – ne se lavent pas les mains assez souvent ou adéquatement à l’école. Au cours d’une étude menée auprès d’élèves de niveaux primaire et secondaire, la moitié des sujets se sont lavé les mains après avoir utilisé les toilettes – et seulement 33 % des filles et 8 % des garçons ont eu recours au savon. Laissez une note dans la boîte à lunch ou dans le sac à dos de votre enfant pour lui rappeler d’utiliser du savon et de l’eau chaude. Un savonnage d’environ 20 secondes, un rinçage à l’eau chaude, un essuyage avec du papier essuie-mains… et le tour est joué!

Utilisez du désinfectant pour les mains : Le lavage et l’essuyage des mains constituent votre meilleure arme contre les germes, mais quand le savon et l’eau ne sont pas à portée de main, comme lorsque vous êtes en plein air ou que vous pratiquez un sport, les désinfectants à base d’alcool s’avèrent une bonne option (les enfants âgés de moins de six ans ne devraient pas transporter ou utiliser ce type de gel sans supervision).

Amenez votre étui à crayons : Si votre école le permet, procurez à votre enfant ses propres crayons, stylos et autres fournitures scolaires. Lorsque les enfants partagent leur matériel, ils multiplient les occasions d’entrer en contact avec des germes. Si la politique de votre école consiste à partager l’ensemble des fournitures pour des fins économiques, un plus haut taux d’absentéisme est malheureusement à craindre. Il vaudrait la peine de demander à vos enseignants si vos enfants peuvent garder leurs propres fournitures dans un étui à crayons. Par ailleurs, les porte-mines représentent un bon choix, puisque le taille-crayon de la classe est un terreau fertile pour les germes.

Évitez le partage : Oui, vous pouvez dire à vos enfants de ne pas partager à l’école. Bien sûr, on parle ici du partage de la nourriture et des boissons, mais aussi, des échanges de pommades pour les lèvres et de bâtons de rouge à lèvres. Pour éviter les poux, le partage des écouteurs-boutons, des serviettes, des gants de baseball ainsi que des tuques est également à proscrire.

Grâce à la mise en pratique de ces trucs, vos enfants seront plus en santé et plus heureux, tout au long de l’année scolaire.

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Josée Carrier

Marie-Josée est conseillère en communication chez Cascades depuis 2006. Créative, enjouée et passionnée, elle relève actuellement un nouveau défi professionnel comme responsable des communications et du développement durable chez Cascades Groupe Tissu, depuis Toronto. Marie-Josée a travaillé comme journaliste avant de se joindre à l’équipe du Service des communications de Cascades. Elle a fait ses études en science politique à l’Université Laval, à Québec. Elle jongle aujourd’hui entre le rôle qu’elle considère comme le plus important de sa vie, être la maman de Mégane et Alexis, et celui de responsable des communications et du développement durable. Ce qu’elle trouve le plus stimulant dans sa vie professionnelle : faire connaître Cascades, tout en informant les consommateurs sur l’importance de faire des choix éclairés et respectueux de l’environnement. " Nous avons tous la responsabilité de préserver la planète sur laquelle nous vivons. Le développement durable est bien plus qu’un concept à la mode, il est l’un des fondements essentiels sur lequel nous devons appuyer nos décisions. Je suis fière de travailler pour une entreprise qui l’a compris depuis 50 ans maintenant. La philosophie et les valeurs de Cascades sont en accord avec les miennes, c’est ainsi très facile de les partager."

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook