L’usine la + verte : Norampac – Drummondville remporte les honneurs!

Robert Lanthier, Yves Ménard, Richard Beaudoin, Mario Plourde, Jean Parent et Alain Lemaire.

Norampac, une division de Cascades, a lancé un appel à toutes ses usines afin de récompenser leurs plus récentes pratiques vertes et durables. En 2014, Norampac – Drummondville s’est démarquée en remportant le titre tant convoité par nos employés : le prix Alain Lemaire de l’usine la plus verte, reconnaissant l’usine s’étant le plus démarquée en matière de développement durable à travers Norampac, entre 2012 et 2014. Ces initiatives nécessitent bien sûr du temps et beaucoup de volonté, mais les Cascadeurs travaillent constamment à la réduction de l’empreinte de leur usine sur l’environnement. Les candidats sont évalués selon des critères basés sur nos valeurs, l’efficacité énergétique, l’eau, les matières résiduelles, l’engagement des employés et de la direction, l’émission des gaz à effets de serre et la créativité des initiatives. Voyez les améliorations qui ont permis à l’équipe de Drummondville de remporter ce titre!

 –

Des champions de la récup!

L’usine voit, depuis 2012, une augmentation significative de ses matières résiduelles récupérées. Plusieurs initiatives permettent aujourd’hui de recycler des courroies désuètes, des encres, des chaudières et des couvercles, des néons, des piles, des aérosols, du bois, des matrices d’acier et plus encore. Notons que plus de 7 000 couvercles et chaudières ont été recyclés en 2014. Impressionnant!

Tonnes de matières récupérées chez Norampac Drummondville

2012 : 19,1 tm

2013 : 24,83 tm

2014 : 32,1 tm

2015 : objectif 40 tm

Des employés impliqués dans leur communauté

Le Cascadeur Denis Paré, employé de Norampac – Drummondville, a récemment remporté le concours Socio-Héros pour son implication au Centre Normand-Léveillé. L’initiative de Denis a entre autres permis de revaloriser des matériaux désuets de l’usine à des fins utiles pour la communauté. La direction de l’usine a également fait don de sable et de gravier pour l’aménagement extérieur de ce centre.

D’autres initiatives…
  • Remplacement de 6 chariots élévateurs au propane par des chariots électriques
  • Économies de 11 % de matières premières (amidon)
  • Installation de robinets avec détecteurs de mouvements électriques et de pommeaux de douche « économiseurs d’eau »
  • Collaboration avec la ville de Drummondville pour l’amélioration continue de la gestion de l’eau


Par ailleurs, l’usine s’est vu décerner le prix « Meilleure performance énergétique 2012 » de Cascades Groupe Intervention en Énergie (GIE) pour l’économie de chaleur de la salle des compresseurs, le réseau de vapeur à circuit fermé et la bouilloire.

 –

L’art de la récupération

Julie Martel est graphiste chez Norampac – Drummondville. C’est aussi l’artiste récupératrice de l’endroit. Julie crée des cadres lumineux à partir de matières recyclées qu’elle trouve, entre autres, dans l’usine. Chaque semaine, elle fait « sa tournée » des ordures pour dénicher des matières qu’elle pourrait réutiliser dans ses créations écoresponsables : la collection Vie d’Ange. Elle transforme des matériaux usés, comme des matrices d’impression, pour en faire des lampes design et totalement uniques!

L’usine s’est principalement démarquée par son travail d’équipe et l’initiative des employés qui sont nombreux à s’impliquer au niveau de l’écoresponsabilité de leur environnement de travail. Bravo à toute l’équipe de Norampac – Drummondville!

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Geneviève Boyer

Geneviève est coordonnatrice des communications pour Norampac, un groupe corporatif de Cascades. Elle s’est jointe à l’équipe en 2006, près d’un an après avoir complété ses études. Geneviève est diplômée d'un baccalauréat en communications et sciences politiques de l'Université de Montréal, ainsi que d’un DESS en gestion de HEC Montréal. Cette femme aux valeurs humaines a relevé une grande variété de défis depuis : « J'adore faire des communications en entreprise. Cela me permet de toucher à une foule de sujets en lien tant avec les médias que les opérations et les employés, pour ne nommer que ceux-là. J'ai eu l'immense chance, dès le début de ma carrière, d'être accueillie au sein d'une entreprise qui laisse place à la créativité. Cela m'a permis de mettre ma touche personnelle dans des projets, comme celui des vidéos de santé et sécurité au travail (SST) ».

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook