Coup de cœur pour un écoentrepreneur : La Fabrique, coop d’ateliers et d’espaces collectifs

La_Fabrique_SherbrookeCrédit photo : La Fabrique

  • Forme d’organisation : coopérative de solidarité
  • Services offerts : accès aux ateliers collectifs (ébénisterie, mécanique, électronique et impression 3D, couture, sérigraphie, poterie et art en général); location d’espaces pour la création et l’assemblage de projets; formations diversifiées en lien avec les outils et la démarche créative.
  • Adhésion : Afin de se procurer un abonnement aux ateliers collectifs et/ou de louer un espace, les utilisateurs doivent être membres. Les membres comme les non-membres peuvent participer aux formations.
  • Emplacement de l’atelier : 400, rue Marquette, Sherbrooke, Qc.

10407878_750311118381725_2611138213105872523_n

 

David Allard Martin, cofondateur de La Fabrique et coordonnateur – événements et visibilité, a accepté de répondre à quelques questions pour nous.

 

Comment résumes-tu la mission d’un atelier collectif comme La Fabrique? Quels sont les avantages d’une telle initiative?

La Fabrique et les autres ateliers du même genre ont une mission qui est fondamentalement inspirée des trois grandes sphères du développement durable. Notre mission est d’abord sociale : nous créons une communauté passionnés autour de thématiques comme la créativité, l’innovation et le travail manuel.

D’un autre côté, la conscience environnementale et écologique est très présente. Nous souhaitons réduire le nombre d’outils inutilisés pour les mettre en commun et les exploiter à leur plein potentiel. Nous encourageons également les membres à réutiliser et recycler ce qu’ils détiennent déjà pour créer du nouveau.

Finalement, notre coopérative se veut une organisation résiliente permettant à ses membres de développer leurs propres activités économiques. Nos installations ont pour objectif de devenir une plateforme où des entrepreneurs (artistes, artisans et autres entrepreneurs de tout genre) démarrent leurs activités de prototypage et de production pour éventuellement pérenniser leurs activités et être en mesure d’en vivre. Nous essayons donc de créer une balance entre ces trois éléments, en mettant toujours le membre (l’humain!) au centre de notre approche.

 

Il semble que vous allez ouvrir prochainement un nouvel atelier plus grand et mieux équipé. Peut-on en savoir plus? Avez-vous des scoops à nous révéler?

Le projet de quitter le petit garage dans lequel nous évoluons depuis maintenant plus de deux ans pour nous établir dans un lieu ayant une surface de plusieurs milliers de pieds carrés n’aura pas été de tout repos! Voilà maintenant près d’un an que nous travaillons à concrétiser ce projet. Grâce à un important partenariat signé avec Espace-INC, le nouvel incubateur entrepreneurial de Sherbrooke, nous profiterons d’un espace de plus de 8 500 pi2 pour nos activités au 400 rue Marquette.

 

À La Fabrique, vous avez vraiment la fibre écolo. Vous utilisez souvent des matériaux utilisés et vous faites la promotion de la revalorisation de matériel. Peux-tu nous donner des exemples des créations les plus insoupçonnées qui ont été « patentées »?

Le recyclage et la réutilisation des matériaux font partie intégrante de la mission de La Fabrique. Des projets aussi simples que de fabriquer des garde-boues pour vélo à partir de pancartes électorales en chloroplaste et de bouteilles en plastique jusqu’à la production de meubles faits en bois de grange en passant par la réutilisation de bouteilles de vin pour faire des lampes de chevet. À peu près tout se fait! Les défis techniques sont parfois plus grands, ils sont cependant toujours plus valorisants!

 

DSC_3252Crédit photo : La Fabrique

 

Un visiteur qui n’a jamais mis les pieds dans un atelier entre à La Fabrique. Qu’avez-vous à lui proposer pour l’initier aux travaux manuels? Par où commence-t-on?

Pour quelqu’un qui n’est pas à l’aise à entreprendre seul des travaux manuels, soit par manque d’habileté, soit par manque de connaissance, le mieux est de commencer à participer à des formations. Les formations remplissent plusieurs objectifs, dont le principal est de placer le participant dans une position où il se sent en sécurité, où il peut partager avec ses pairs et où il peut vivre pleinement une expérience positive, enrichissante et valorisante. Elles servent nécessairement à l’apprentissage des principes de sécurité par rapport aux machines utilisées et développent la logique de conception.

Après seulement quelques heures de formation dans un domaine particulier (l’ébénisterie, par exemple), les gens se sentent habituellement à l’aise à travailler seul avec les machines de base et peuvent dès lors commencer à matérialiser les idées et projets qui leur trottent en tête.

Nous donnons régulièrement des formations sur des sujets très variés! Pour visiter notre calendrier de formation, cliquez ici!

 

 

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Noémie David

Noémie est stagiaire au service des communications chez Cascades à Kingsey Falls pour le printemps 2015. Étudiante au baccalauréat en communication marketing, profil coopératif, à l’Université de Sherbrooke, elle ne manque pas une occasion d’apprendre de nouvelles choses et de relever des défis : « Chez Cascades, j’ai l’occasion de mettre mes compétences à l’épreuve tous les jours. C’est une entreprise très ouverte et qui met vraiment ses employés à l’avant-plan. Ce qui m’a d’abord attirée dans l’entreprise, c’est l’importance accordée au développement durable et les efforts entrepris afin d’avoir les meilleures pratiques possible et d’innover. »

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook