Coup de cœur pour un écoentrepreneur : Ressac

Chaque mois, Cascades met en lumière un jeune entrepreneur qui se démarque par ses pratiques responsables et ses valeurs environnementales. Ce mois-ci, nous sommes heureux de vous présenter Mireille Roberge, co-propriétaire de Ressac.

Ressac, c’est l’idée d’Anne Painchaud-Ouellet qui, en explorant différentes matières, a eu un véritable coup de cœur pour la chambre à air de vélo et qui a décidé ensuite de les transformer en sacs écoresponsables. L’équipe de Ressac s’agrandit en 2015, lorsque Mireille Roberge et Samuel Richer, déjà clients de Ressac et grands passionnés de vélo, et Sébastien Richer se joignent à l’équipe. Depuis le printemps 2015, Ressac roule è grande vitesse grâce à cette équipe solide et motivée!

ressac1

Crédit photo : Ressac

  • Service offert : Fabrication de sacs écoresponsables au look urbain permettant aux gens d’être différents dans leur look tout en ayant bonne conscience.
  • Nombre d’employés : Dans les périodes de production les plus importantes, il y a quatre employés dans l’atelier.
  • Emplacement de l’atelier : 400, rue Marquette, Sherbrooke, Qc
  • Emplacement de l’atelier : Ressac possède une vingtaine de points de vente en plus de son site Internet ressac.ca où il est possible de personnaliser votre achat!

logo

 

 

ressac4

Crédit photo : Ressac

Comment décrieriez-vous vos produits?

Dans la vie, tout le monde a besoin d’un sac pour trimbaler ses choses! Bien des sacs pourraient faire le travail… sauf que pour plusieurs personnes, utiliser un sac écoresponsable est une façon d’afficher leurs valeurs, d’affirmer qui ils sont et de faire la différence au niveau environnemental. Voilà le besoin auquel répond Ressac.

La chambre à air est noire et ça, on ne peut rien y changer! Sauf que toute la couleur qu’on peut y ajouter nous permet de fabriquer des sacs au look incroyable. On y ajoute des coutures très colorées, on y insère des ceintures de sécurité mauve, rouge, verte… et on ose des doublures intérieures différentes pour chaque sac. Le résultat : des sacs originaux qui font une différence au niveau environnemental.

 

Quelles sont les matières utilisées?

La chambre à air de vélo de route, de vélo de montagne et même de fat bike est notre matière première. Avec plus de 4 millions de cyclistes sur les routes du Québec par année (et des milliers de nids de poule), nous avons de la matière première en quantité, et ce, pour encore longtemps!

Bref, chaque année, nous revalorisons plus de 5000 chambres à air de vélo permettant qu’une importante quantité de caoutchouc soit détournée des sites d’enfouissement.

 

De quelle manière obtenez-vous les chambres à air utilisées pour la conception de vos sacs?

Recyc-Québec mandate un organisme, le Consortium Echo-Logique, qui a pour mission de faire la tournée, plusieurs fois par année, des boutiques de vélos qui sont inscrites au programme de récupération. Lorsque les gens du Consortium reviennent d’une tournée avec un camion bien rempli, ils nous appellent et nous venons nous approvisionner en matière première! Et bien sûr, nombreux sont les cyclistes qui prennent l’initiative de nous fournir spontanément les crevaisons de leurs saisons de vélo! Ce qui est très apprécié.

ressac3

Crédit photo : Ressac

 

Selon vous, quelles sont les qualités d’un bon écoentrepreneur?

Être capable de revaloriser la matière, c’est une chose, mais être en mesure de l’utiliser pour en faire un produit au look raffiné, soigné et élégant, s’en est une autre. À ce niveau, je pense bien que Ressac possède cette combinaison de qualités essentielle qui parvient à gagner le cœur de ceux et celles qui n’ont pas le réflexe naturel de se tourner vers les produits écoresponsables.

 

ressac2

Crédit photo : Ressac

Quel rêve écoresponsable caressez-vous?

Que les cyclistes québécois pensent automatiquement à Ressac lorsqu’ils font une crevaison! Et qu’un jour, on crée des sacs extrapersonnalisés. C’est-à-dire que les cyclistes nous apporteraient l’ensemble de leurs pneus crevés d’une saison de vélo et nous leur produirions un sac à partir de cela. Une forme de souvenir écoresponsable!

 

Finalement, où voyez-vous Ressac dans 5 ans?

Revaloriser plus de 50 000 chambres à air par année serait génial! De plus, nous souhaitons être bien positionnés dans le marché canadien et être en train de séduire les Européens.

D’ici là, informez-vous sur nos différents projets, ici.

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Elaina Provencher

Elaina est stagiaire au service des communications chez Cascades à Kingsey Falls pour l’automne et l’été 2015. Après avoir terminé une technique en conseil et coordination publicitaire au Cégep de Jonquière, elle décide de poursuivre ses études en s’inscrivant au baccalauréat en communication marketing, profil coopératif, à l’Université de Sherbrooke. Toujours en quête de projets, elle aime que les choses bougent afin de se sentir accomplie : « Cascades est une école formidable tant pour la formation que j’ai la chance d’acquérir que pour sa philosophie qui se démarque de toute autre organisation. Je suis fière d’avoir la chance de grandir avec la grande famille des Cascadeurs. »

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook