Super, ils récupèrent! Lançons un mouvement social… environnemental

Blog_superilsrecuperent

 

Il y a des collègues qu’on admire… Dans mon cas, il y a des collègues que je considère comme des super héros parce que leur boulot au quotidien consiste à convaincre le milieu des affaires de faire un pas de plus pour la planète : récupérer! J’en nomme deux, mais sachez qu’il y en a de nombreux autres chez Cascades Récupération : Patrice Clerc (Pat) et Mikhael Metauro (Mik).

 

Ils sont, avec leur équipe de travail, entièrement dévoués à la cause. Ils permettent de détourner des milliers de tonnes de matières recyclables des sites d’enfouissement en optimisant les façons de faire sur les sites de nos clients, en calculant les bénéfices financiers (on connaît les bénéfices environnementaux et les bénéfices sociaux), mais aussi en convaincant ceux qui ne sont pas convaincus de la plus-value de récupérer.

 

La récupération n’est pas un concept nouveau. Ça fait tout de même plus de 30 ans qu’on en parle! Mais vous le savez comme moi, ce n’est pas encore répandu partout. De plus en plus, on est navré de constater l’absence de bacs pour disposer de nos matières dans les lieux publics. On se sent coupable de mettre quelque chose de récupérable aux ordures (et parfois, on se sent tellement coupable qu’on ramène nos matières à la maison – eh oui, je fais ça parfois!).

 

Tranches de vie

Je me rappelle encore, vers la fin des années 80, mon quartier avait installé une cloche au bout de ma rue. Ça ressemblait aux cloches de récupération textile que l’on retrouve un peu partout aujourd’hui. C’était le point de dépôt communautaire de nos matières recyclables. Je me rappelle aussi qu’un concours de slogan avait été lancé pour accompagner la venue de cette belle cloche verte. Le slogan gagnant : « C’est super, moi je récupère! » Malgré les nombreux slogans qui nous assaillent quotidiennement, je me souviens encore de celui-ci. Un signe!

 

Rien n’arrive pour rien! Si bien que l’autre jour, dans un restaurant libre-service, j’ai été frappé de voir qu’il y avait des bacs pour disposer des bouteilles et des papiers. C’est assez rare dans ce type d’endroit! J’ai alors eu cette idée folle : LANÇONS UN SUPER MOUVEMENT SOCIAL (rien de moins – il faut bien voir grand dans la vie!). J’aimerais qu’en tant que bons citoyens, on félicite les institutions, les commerces, les industries, les TPE, les PME, les événements, bref, tout organisme qui se respecte, d’avoir mis en place la RÉCUPÉRATION.

 

Dans le fond, ce que j’espère, c’est qu’en soulignant publiquement ceux qui font des efforts, on réussira à faire bouger ceux qui n’en font pas encore! Un peu de pression sociale quoi.  Au Canada, aux États-Unis ou même ailleurs, repérons les endroits qui prônent de bonnes pratiques!

 

Pour joindre le mouvement, c’est bien simple :

  • Prenez en photos les bacs et installations du lieu en question
  • Choisissez la plateforme de votre choix : Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn
  • Inscrivez le mot clic #superilsrecuperent ou #wonderfultheyrecycle (selon la langue de votre choix). Vous reconnaissez ici ce qui m’a inspiré ce mot clic!
  • Notez le lieu
  • Notez la ville

Mission accomplie!

 

L’endroit où m’est venue cette idée :

presse_cafe
#superilsrecuperent, Presse Café, Boucherville

 

En plus de mettre de l’avant de bons citoyens corporatifs avec ce mouvement, au cours des prochaines semaines, mes supers collègues, Pat et Mik, vous partageront les bons coups de certains de leurs clients. Dans la foulée de ce mouvement social, ça pourrait donner des idées, inspirer, motiver!

 

Maintenant, photographiez, publiez, partagez. Devenons tous des supers héros de la récupération!

 

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes
1 commentaire
  1. patrice "SUPER PAT" clerc at 10:27

    Je voulais juste remercier ME de tous ses efforts et de son engagement pour faire connaître cette cause si importante qu’est la récupération. Sans doute ce blogue deviendra un endroit de débats, de conseils et de partage… mais le plus important je crois est qu’il devienne une sorte de Bibliothèque dans laquelle les connaissances sur le monde si vaste du recyclage pourront être concentrées et servir d’outils à tous ceux qui ont à Coeur de limiter un peu notre impact environnemental. Merci à tous de partager, car c’est le secret du progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook