5 conseils pour mettre fin au gaspillage alimentaire

bananas-698608_1920

 

Jetteriez-vous 2 000 $ à la poubelle? Une famille canadienne jette en moyenne 20 % de tous les aliments qu’elle achète.* Ce faisant, elle gaspille des revenus durement gagnés et contribue aux problèmes environnementaux liés aux déchets. Les effets néfastes du gaspillage alimentaire se répercutent sur toute la chaîne alimentaire, de la production jusqu’à la consommation.

Vous êtes-vous déjà demandé comment réduire le gaspillage alimentaire? Voici cinq conseils pour vous aider à le faire à la maison!

 

1. Planifiez votre épicerie

Vérifiez ce vous avez à la maison avant de vous rendre à l’épicerie. Composer un menu pour la semaine d’après ce que contiennent votre réfrigérateur et votre garde-manger. Faites ensuite la liste de ce qu’il vous reste à acheter.

À l’épicerie, évitez d’ajouter des produits superflus à votre panier; ils risquent davantage de prendre le chemin de la poubelle.

 

2. Vérifier les dates

Prenez le temps de vérifier les dates de péremption des aliments que vous choisissez dans les allées. Si vous prévoyez manger de la viande le jour même, n’hésitez pas à choisir un morceau dont la date de péremption est proche. Ainsi, l’épicier ne risquera pas de le jeter si personne d’autre ne l’achète.

Par contre, si vous faites vos provisions en début de semaine en prévision d’un barbecue le week-end suivant, assurez-vous que la date de péremption de la viande que vous achèterez est suffisamment éloignée.

 

3. Évitez les achats en trop grande quantité

Comme les articles de très gros formats sont offerts à coût moindre, ils sont souvent fort attrayants pour les familles qui essaient d’épargner. Mais franchement, aurons-nous un jour besoin de deux litres de mayonnaise? Et lorsque la nourriture se gâte, nous perdons de l’argent au lieu d’en avoir économisé.

 

4. Donnez à la banque alimentaire de votre région

Le gaspillage est d’autant plus triste que des millions de familles peinent encore à manger à leur faim. Pensez à donner à une banque alimentaire les produits qui dorment sur les tablettes de votre garde-manger. Certains centres acceptent même les surplus de votre jardin potager.

 

5. Nourrissez votre jardin

Une grande quantité de déchets alimentaires finissent au dépotoir chaque année. En compostant, nous réduisons nos déchets et créons pour notre jardin un fertilisant gratuit et nutritif. Compostez vos déchets de cuisine et de jardin. Tout peut être composté, depuis les retailles de légumes crus jusqu’aux pelures de fruits, en passant par les sachets de thé, le marc de café, les coquilles d’œufs et de petites quantités de papier et de carton souple.

Ces petits changements à vos habitudes alimentaires, pour faire l’épicerie et planifier vos repas, peuvent avoir un effet extrêmement bénéfique sur votre budget familial et votre niveau de stress, ainsi que sur l’environnement.

*Source : CBC News, 2013

 

Save

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Prabhjit K. Banga

Le parcours environnemental de Prabh a débuté en 1992, lorsqu’elle s’est découvert une passion pour le mieux-vivre vert après le visionnement du film d’animation Les Aventures de Zak et Crysta dans la forêt tropicale de FernGully. Férue de l’environnement depuis plus de 20 ans, elle cultive le développement durable tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Elle a obtenu une maîtrise en gestion des ressources et de l’environnement de l’université Dalhousie (Halifax, Nouvelle-Écosse) en plus de détenir un diplôme de premier cycle en études environnementales de l’université McMaster (Hamilton, Ontario). Au cours de sa maîtrise, Prabh s’est attardée aux modèles actifs de reddition de compte en matière de durabilité, au marketing social en milieu communautaire, à l’écoefficacité et aux pratiques de gestion des déchets. Elle est actuellement directrice du développement stratégique et de la durabilité auprès de l’aéroport Toronto Pearson; à ce titre, elle dirige le développement et la mise en œuvre de la stratégie de durabilité de l’organisation. Prabh aime lire et écrire à propos de l’environnement et elle a à cœur de partager ses conseils et sa passion pour les modes de vie durables.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook