Les changements climatiques dans la mire du monde

 

Vous en avez sans doute entendu parler : COP22, la conférence internationale des Nations Unies sur les changements climatiques, se déroule du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech au Maroc. Les COP pour « Conference of Parties » ont été créées pour encadrer les efforts des pays pour faire face aux changements climatiques et sont l’organe de décision suprême de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), laquelle a été signée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Jusqu’au 18 novembre 2016, les intervenants du monde entier seront donc rassemblés pour discuter de cet enjeu critique qui guette la quiétude de millions de citoyens à travers le monde.

New Delhi vit d’ailleurs à l’heure actuelle un bouleversement majeur, directement attribuable aux activités humaines. La deuxième ville la plus peuplée au monde avec ses 25 millions d’habitants fait face à une crise de santé publique : l’air n’est pas respirable. Le pire, c’est que de nos yeux de nord-américains, la situation est difficile à comprendre : ça ne se passe pas dans notre cour. Mais il suffit de voir les photos pour avoir mal aux poumons, et pour se réjouir d’être capable de prendre une bonne bouffée d’air frais.

 

Les changements climatiques dans la mire de Leonardo DiCaprio

Dans la foulée de COP22, qui a pour objectif de stabiliser la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, de la campagne présidentielle et de la crise à New Delhi, un tout nouveau documentaire sur les changements climatiques est disponible gratuitement pour une période limitée. Les astres sont alignés on dirait! Leonardo DiCaprio et National Geographic viennent de rendre accessible Before the Flood (v.f Avant le déluge). On pourrait dire que c’est la suite des autres documentaires parus par les années passées sur le même thème : An Inconvenient Truth (2006, v.f. La vérité qui dérange) d’Al Gore et Home (2009) de Yann Arthus-Bertrand. Before the Flood n’est pas qu’un film engagé qui met l’enjeu du réchauffement climatique en perspective, mais une occasion de voir des images de notre planète à couper le souffle. Et malheureusement, une occasion de s’inquiéter pour notre avenir.

 

 

Les changements climatiques dans la mire des entreprises

Les décisions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ne doivent pas être prises seulement par les gouvernements. Les entreprises, responsables d’environ 32 % des émissions de GES[1], ont bien entendu leur rôle à jouer et peuvent prendre l’initiative d’améliorer leur propre bilan environnemental, sans attendre d’être confrontées à le faire. C’est ce que Cascades fait en suivant de près son empreinte environnementale et se fixant des cibles de réduction en matière de rejets atmosphériques. L’entreprise a diminué l’intensité de ses émissions de gaz à effet de serre de 51 % entre 1990 et 2015 et vise une réduction additionnelle de 7 % d’ici 2020.

 

Les changements climatiques dans la mire des citoyens-citoyennes

Reste maintenant à espérer que les citoyens-citoyennes de partout dans le monde entendent le message et agissent en posant différents petits gestes, qui collectivement peuvent faire une différence. Inspiré par Saint-Exupéry, ou encore par proverbe indien, un ministre australien de l’environnement a cité en 1974 :  « Nous n’avons pas hérité de la terre de nos parents pour en faire ce que nous voulons. Nous l’avons emprunté à nos enfants et nous devons en prendre soin dans leurs intérêts comme dans les nôtres ».

[1] Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2012 et leur évolution depuis 1990, p. 8, http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2012/inventaire-1990-2012.pdf

 

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook