Vacances : 5 conseils pratiques pour bien récupérer!

 

Je fais partie de la belle famille Cascades depuis 11 ans déjà. Sans trop savoir d’où ça vient, on m’a collé une étiquette de « super gestionnaire des matières résiduelles ». Une réputation qui me suit au boulot comme dans ma vie personnelle. Je n’ai même pas besoin de mettre ma cape pour me faire poser la question « Hey, Marie-Eve, est-ce que ça récupère, ça? ». J’ai souvent des réponses. Quand je ne suis pas certaine, je me tourne alors vers mes collègues de Cascades Récupération ou encore vers notre centre de tri local.

 

En été, la question « Ça va où?!? » est plus fréquente. On sort plus, on consomme plus, on génère plus. Par pur plaisir, et parce que j’assume ma cape de « super récupératrice », voici quelques suggestions pour la saison estivale afin de mieux récupérer :

 

1. OPTEZ POUR LES CANETTES

En camping, optez pour des breuvages alcoolisés (ou non!) dans des canettes d’aluminium :

  • C’est moins lourd;
  • Pas de danger d’éclats de verre si vous l’échappez;
  • La consigne est moindre;
  • Si vous déposez dans le bac de récupération, vous rendrez un centre de tri heureux.

J’ai aussi souvent croisé des enfants qui s’amusent à faire le tour des terrains pour les ramasser et les revendre au dépanneur du site. Vous contribuerez à leur petite joie en leur laissant.

 

2. NE SURCHARGEZ PAS LES BACS

Dans les événements publics, si vous croisez un bac de récupération bien rempli, ne tentez pas de le remplir davantage. Un bac qui déborde porte habituellement à viser le suivant, en l’occurrence, la poubelle. Deux options se présentent alors :

  • Vous attendez la prochaine station de récupération;
  • Vous rapportez vos rebuts à la maison (je le sais, ça prend une certaine motivation, mais ça génère une satisfaction d’avoir posé un geste écolo!).

 

3. VIDEZ VOS CONTENANTS

Partout où vous irez, videz vos contenants de breuvages avant de les mettre dans le bac de récupération. Prenez une grande gorgée ou arrosez la pelouse à proximité! Les sacs seront moins lourds et vous ne risquez pas de mouiller tout le contenu du bac!

 

4. UTILISEZ DES CONTENANTS RÉUTILISABLES

Les écocups vous connaissez? Je ne vous apprends rien en vous disant que le meilleur déchet est celui qu’on ne génère pas. Pensez à traîner un verre en plastique pour vos consommations sur le site lorsque vous vous déplacez vers un événement. Si ce n’est pas vous, il y a toujours une personne du groupe qui traîne un sac. Des verres, ça s’empile bien et ça ne prend pas de place!

 

5. NOMMEZ UN RESPONSABLE

Si vous partez en groupe dans un chalet ou en camping, nommez une personne responsable de la gestion des matières résiduelles. Par expérience, l’assignation officielle permet un meilleur taux de récupération! Personne ne veut faillir à sa tâche!

 

En terminant, j’apporte une précision sémantique ici sur une erreur fréquente : la récupération, c’est l’action de déposer une matière dans le bac; le recyclage, c’est l’action de transformer une matière. On devrait donc dire un bac de récupération et non un bac de recyclage.

 

Bonnes vacances! En espérant que vous pourrez tous dire #superjerecupere!

 

Imprimer Imprimer
À propos de l'auteur
Marie-Eve Chapdelaine

Marie-Eve Chapdelaine est spécialiste en développement durable et œuvre au sein de Cascades depuis 2006. Elle s’intéresse particulièrement à la sensibilisation de la population et à l’évolution des comportements face aux enjeux environnementaux et sociaux. De par son rôle chez Cascades et son expertise du sujet, Marie-Eve informe, oriente et accompagne ses collègues afin que l’entreprise maintienne sa position de leader en matière de développement durable. Elle a décroché un premier diplôme universitaire en communication publique à l'Université Laval et poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en environnement à l'Université de Sherbrooke. « J'ai toujours eu un grand intérêt pour la cause environnementale, mais aussi pour les enjeux sociaux. Le développement durable permet de suivre les deux milieux à la fois. Que demander de plus que de travailler pour Cascades, une entreprise phare en la matière qui est ouverte à mettre en place une multitude de mesures pour améliorer ses performances et maintenir son leadership. » Enfin, parce qu'elle croit que chaque citoyen a le devoir de faire avancer son milieu de vie, Marie-Eve a aussi à cœur de s’impliquer socialement, ce qui l’amène à siéger à plusieurs conseils d’administration et comités sectoriels.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous en tant que:

Facebook