- Blogue Cascades - https://blogue.cascades.com -

Cascades donne une deuxième vie au polystyrène… qui est moins méchant qu’on le croit!

Un mal-aimé bientôt dôté de nouveaux attributs écologiques!

Un partenariat exclusif a été conclu le 12 avril dernier entre Cascades et NextLife, qui permettra de recycler un « mal-aimé » du monde de l’emballage : le polystyrène (PS), aussi appelé le plastique numéro 6. Ce qui veut dire que vous pourrez bientôt acheter votre steak dans un emballage fait en mousse de polystyrène à contenu recyclé, oui c’est bien ça : à contenu recyclé d’origine post-consommation. Il sera donc plus éco-responsable, du jamais vu au niveau de ce type de barquettes alimentaires!

En tout respect pour l’environnement et la santé des gens

Concrètement, notre partenaire NextLife transformera en résine recyclée des produits en polystyrène qui seront récupérés à la fin de leur vie utile, donc du post-consommation. Il approvisionnera nos usines de cette résine, qui sera utilisée pour fabriquer des barquettes en mousse de polystyrène, comme celles utilisées dans l’emballage, entre autres, des viandes. La matière est approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) et par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), donc elle peut entrer en contact direct avec les aliments.

Comment ce projet a-t-il vu le jour? Cascades GPS Emballage – produits de consommation, a mandaté le CIRAIG pour effectuer une analyse du cycle de vie (ACV) de ses barquettes alimentaires, entre 2008 et 2010.  Conclusion qui peut en surprendre plusieurs : l’analyse a démontré que la barquette en mousse de polystyrène (EPS) est celle qui a le plus petit impact sur l’environnement parmi les produits analysés. Contrairement à la croyance populaire, l’empreinte environnementale d’une barquette en fin de vie ne représente qu’une mince partie de l’impact global de celle-ci au cours de son cycle de vie en entier : de l’extraction de la matière première, en passant par la transformation, le transport, son utilisation et sa disposition en fin de vie. Finalement on peut dire que la mousse de polystyrène n’est pas la grande méchante comme le veut la croyance populaire : c’est la fin d’un mythe!

Des recherches qui ont porté fruits

Une bonne façon de diminuer l’empreinte environnementale de la matière utilisée en fabrication est d’y ajouter du contenu recyclé. À titre d’exemple, les contenants alimentaires fabriqués en PET (le plastique numéro 1, généralement utilisé dans la fabrication de bouteilles d’eau et de boissons gazeuses) ont plus d’impact sur l’environnement que si la matière était composé à 60 % de matière recyclée – devenant donc du RPET (recycled polyethylene terephthalate)

Forte de ces découvertes, Cascades s’est lancée dans l’exploration d’une nouvelle avenue : intégrer du contenu recyclé dans la fabrication de ses barquettes en mousse de polystyrène PS, le plastique numéro 6. Nous avons identifié la compagnie Nextlife comme  fournisseur potentiel de PS recyclé. Après de nombreuses discussions et rencontres, une entente d’approvisionnement fut ficelée!

Les tests de production avec cette nouvelle matière première se déroulent bien. Nous prévoyons ainsi lancer une gamme de barquettes en polystyrène expansé à contenu recyclé (RXPS) d’ici la fin de l’année. Gardez l’œil ouvert!

Et vous, seriez-vous plus enclin à acheter un produit dont l’emballage est fait de polystyrène, si vous le saviez composé de matière recyclée?