- Blogue Cascades - https://blogue.cascades.com -

Lavage des mains : êtes-vous de type « papier » ou « séchoir »?

L’utilisation du séchoir contribuerait à augmenter la quantité de bactéries sur les mains.

Une scène classique. Vous quittez le lavabo, les mains mouillées mais bien propres, les yeux portés vers le mur à la recherche de « l’outil » qui vous aidera à faire disparaitre ce surplus d’eau. Séchoir? Papier à mains? L’un ou l’autre, parfois les deux, s’offrent à vous. Vous-êtes vous déjà demandé lequel était le plus hygiénique?

Le séchage des mains sous la loupe

Bradford Infection Group, University of Bradford, et Dyson Limited se sont posé la question et ont réalisé récemment une étude pour éclaircir ce point. Leur conclusion : se sécher les mains en les frottant avec du papier est la meilleure façon de réduire l’accumulation de bactéries.

Ces chercheurs ne sont pas les seuls à s’être penchés sur la question : l’Université de Westminster à Londres, en Angleterre, avait déjà mené une recherche similaire dont les résultats abondaient dans le même sens.  Les participants ayant utilisé du papier à mains se sont retrouvés avec jusqu’à 77 % moins de bactéries de toutes sortes. Le séchoir? Il a eu l’effet inverse. Il a contribué à augmenter considérablement la quantité de bactéries sur les mains : jusqu’à 254 % pour les séchoirs à air chaud, et 42 % pour les séchoirs à jet d’air.

Propagation des bactéries : mauvaise note pour les séchoirs

En plus d’examiner la présence de bactéries sur les mains, cette même étude s’est penchée sur deux autres aspects : la contamination potentielle des autres utilisateurs et l’environnement de la salle de bains. Conclusion : le séchoir à jet d’air peut propulser les micro-organismes à plus de six pieds, risquant ainsi de contaminer les utilisateurs et les lieux. Quant aux séchoirs traditionnels à air chaud, ils répandraient les micro-organismes à presque un pied de distance. Le papier essuie-mains, quant à lui, n’a pas entrainé de propagation de bactéries.

Dernier aspect sous la loupe : le nombre de bactéries dans les appareils eux-mêmes. Encore une fois, dur constat pour les séchoirs à mains : certaines des bactéries pathogènes s’y trouvant pouvaient potentiellement causer des maladies (E. coli, Staphylocoques).

Des solutions « sur papier »

Nous ne vous cacherons pas que de telles conclusions renforcent notre volonté d’offrir des produits aussi respectueux de l’environnement que de la santé. Le papier traditionnel a beau être reconnu comme étant une solution plus hygiénique, nous aimons croire qu’il est possible d’aller encore plus loin. Ainsi, nous offrons sur le marché des distributrices de papier mécanique sans contact Cascades Tandem®, qui permettent de réduire davantage l’incidence de la contamination croisée puisque les mains ne touchent jamais la distributrice de papier.

Également en 2010, nous avons lancé au Canada le premier Papier Intelligent®, l’essuie-mains antibactérien Cascades®, une innovation dans l’industrie du papier. Lorsqu’il absorbe l’eau des mains, son ingrédient antibactérien hautement soluble est transféré du papier vers la peau. Presqu’instantanément, il permet de réduire rapidement le nombre de bactéries pathogènes qui restent sur les mains.

Nous avons aussi comme objectif de sensibiliser les intervenants des milieux où l’hygiène et la santé sont au cœur des exigences : hôpitaux, cliniques, écoles, centres de soins, cuisines et industries œuvrant dans la transformation alimentaire. Nous y mettons déjà beaucoup d’efforts, et ça ne fait que commencer!

Et vous, quelles sont vos habitudes?

L’hygiène des mains est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années, notamment lorsque planait le spectre de la grippe H1N1. Beaucoup ont avoué avoir modifié leurs habitudes depuis. Et vous, quelle place accordez-vous au lavage des mains dans votre vie quotidienne?